Quelques conseils si votre Sharpeï est en mue

Propriétaire d’un shar-pei, vous avez sans doute constaté que votre compagnon connaît certaines fois des périodes massives de perte de poils. Une période qui peut agacer certaines personnes, surtout celles en charge du nettoyage de la maison. Toutefois, il s’agit d’un phénomène tout à fait naturel. C’est la période de mue. Qu’est-ce qu’il faut donc faire durant cette période ? Voici quelques conseils à suivre lorsque votre shar pei mue.

Pourquoi le shar-pei mue-t-il ?

Lorsque l’on entend parler de mue, beaucoup de personnes pensent tout de suite au serpent qui change de peau. Si celle-ci apparaît de cette façon chez le reptile, la mue est également reconnaissable chez le chien et le chat et se manifeste par la chute de poils. Il s’agit d’un processus normal de renouvellement du poil. Les anciens poils tombent et les nouveaux poussent. La mue survient lors de grands changements de saison, c’est-à-dire au printemps, après le moment hivernal où le soleil était rarement présent et en automne, au-delà du temps estival très ensoleillé. Il est vrai qu’une perte de poils est perceptible pendant toute l’année, mais elle est plus importante à ces périodes-là. Sachez que la mue est nécessaire parce qu’elle permet au pelage de s’accommoder à la saison. Pendant l’automne, la robe de votre shar-pei devient plus épaisse et plus dense pour faire face aux temps frais de la saison hivernale, alors qu’au printemps, le poil s’amincit avant l’arrivée de la belle saison. Ce phénomène varie selon le mode de vie de votre shar-pei. À titre d’exemple, un shar-pei vivant dans une habitation à la température plutôt régulière et est à peine sujet à la lumière directe du soleil connaît des pertes de poils plutôt constantes pendant l’année et des mues moins franches par rapport à un shar-pei d’extérieur qui fait face à de températures extrêmement changeantes et du rayonnement solaire de l’extérieur.

Qu’est-ce qu’il faut faire en cas de mue ?

Si vous en avez assez de voir les poils de votre shar-pei dans tous les coins de votre habitation, vous vous demandez sans doute quels sont les bons gestes à adopter lors des périodes de mue de votre shar-pei . Le brossage quotidien est la meilleure solution d’entretenir le pelage de votre animal. Pour éliminer les poils morts et limiter leurs chutes ou démêler les nœuds, il est nécessaire de brosser les poils de votre petit compagnon une à deux fois par jour durant les cycles de mue. Il est également souvent reconnu que le brossage fréquent de votre animal de compagnie s’impose pour activer sa circulation sanguine. La perception de massage que le brossage lui donne peut aussi prévenir l’emmêlement de ses poils et éviter la présence de parasites. Il faut ainsi bien choisir la brosse poils que vous vous servez pour votre shar-pei. Actuellement, il existe plusieurs marques, il est conseillé d’en choisir une munie d’aiguilles en métal pour pouvoir ôter facilement les poils de la mue. Il est également possible de donner des compléments alimentaires suivant l’avis de l’éleveur du chien ou de votre vétérinaire.

Comment entretenir les poils de shar-pei ?

Il existe trois types de poil différents pour le shar-pei, dont le horse coat, brush coat et bear coat. Le shar-pei horse coat se reconnaît à son poil vraiment court qui ne dépasse pas 1,5 cm de long et très dur. Quant au shar-pei brush coat, son poil est un peu plus long, d’environ 2 cm et plus souple. Et pour le shar-pei bear coat, son poil est très doux et très long, et ses plis ne sont plus apparents. La mue pour les horse coat sera souvent plus imposante que chez les brush coat, mais cela varie des individus à l’autre.

Mais comment entretenir le poil de shar-pei ? Pour un Shar pei qui ne patauge pas dans la gadoue ou dans les rivières, attendez tout simplement qu’il soit sale pour entretenir son poil ou le laver. Vous ne devez pas laver votre Shar pei si son poil se révèle être propre. En revanche, si votre un Shar pei se salit régulièrement, vous pouvez le laver assez fréquemment. Cependant, vous devrez vous délimiter à ne le laver que toutes les 4 à 6 semaines. Il ne faut pas le laver plus souvent pour éviter de détériorer son épiderme. À noter que vous ne pouvez pas laver un chiot qu’à compter de trois mois. Mais comment le laver ? Il est préférable de laver votre Shar pei avec un bon shampoing pour Shar pei et de l’eau pour un résultat plus efficace. Mais s’il fait très froid et que votre Shar pei dégage de mauvaises odeurs, il y a l’option des shampoings secs. Cette méthode s’avère être pratique parce qu’elle vous évite de baigner votre Shar pei, mais aussi de salir votre salle de bain. Il suffit de mousser et de frotter votre Shar pei avec une bonne serviette.

Un shar-pei a-t-il d’autres problèmes de santé ?

De nombreux problèmes de santés fréquents ont aussi été diagnostiqués chez cette race de chien. Le shar-pei peut effectivement souffrir d’une maladie inflammatoire propre à sa race en plus des maladies comme la dysplasie du coude ou de la hanche, de l’Amylose, d’une hernie hiatale ou encore d’autres problèmes oculaires. Un shar-pei dispose d’une peau très plissée, ce qui le rend plus sensible à des problèmes dermatologiques. Il peut, à titre d’exemple, rencontrer des affections comme les pyodermites, la mucinose, la démodécie ou la dermatite atopique canine. Cette race de chien peut également avoir des tumeurs au niveau de la peau, accompagnées de différentes allergies. Afin d’éviter l’apparition de ces affections, il vaut toujours mieux consulter régulièrement votre vétérinaire. Il est aussi important d’effectuer un entretien régulier du pelage. Vous pouvez, par exemple, le masser avec un gant en caoutchouc afin de faire tomber les poils morts. Cette action éliminera en même temps les éventuels débris. Pensez également à nettoyer chaque pli du cours avec une lingette afin d’éviter des problèmes cutanés.

Les caractéristiques d’un Shar-Pei

À titre de rappel, un shar-pei est une race de chien de taille moyenne et robuste avec des poils très courts. D’origine chinoise, son histoire remonte à plus de deux mille ans, plus précisément à environ 200 ans av. J.-C. au temps de la dynastie Han. Disposant d’une peau très plissée, le Shar-pei a des caractéristiques un peu particulières au niveau physique. Ce type de chien est effectivement doté d’un poil dur, très court et hérissé. Un poil droit de couleur unie, marron, beige, fauve, crème ou encore noire, avec quelques fois des nuances plus claires au niveau de la queue ou de la cuisse. Au niveau sa tête qui est plutôt grande comparée à son corps, il se distingue par des rides marquantes sur le front et des joues prolongeant et museau semblable à celui d’un hippopotame. Il dispose d’une oreille en forme de petits triangles avec des extrémités légèrement arrondies. Ses yeux en amande sont de couleur foncée avec une expression froncée. Au niveau trait de caractère, il s’agit d’un chien très affectueux, calme, gentil, protecteur et plein de dignité. Il est également doux et patient dès son plus jeune âge, surtout envers les enfants. Ce qui en fait un excellent compagnon familial. D’ailleurs, la race shar-pei est une race de chien très loyal envers son maître. Il lui faut absolument un maître très attentionné, car laissé à l’abandon plusieurs jours, ce chien dépérira. Le shar-pei est aussi de nature très propre. Il peut toutefois constituer un excellent chien de garde après quelques petits dressages dès son plus jeune âge.