Quel diplôme pour ouvrir une pension canine ?

Vous êtes passionnés par l’entretien et la prise en soin des animaux domestiques, en particulier le chien. Si vous souhaitez faire de votre passion un véritable métier, il vous est conseillé d’ouvrir un pensionnat canin. C’est une excellente manière de prendre soin du meilleur ami de l’Homme. Cependant, vous devez suivre une formation spécialisée, respecter en même temps les réglementations en vigueur et choisir un statut juridique pour pouvoir ouvrir une pension canine en toute légalité.

Formation et diplôme pour ouvrir un pensionnat canin

Tout d’abord, ouvrir une pension pour chiens ne peut se concevoir sans suivre une formation spécialisée. En effet, cette activité bénéficie d’une normalisation par l’État afin d’offrir le meilleur traitement aux animaux que vous recevez en pension. Cette condition concerne également l’ouverture d’un abri destiné à accueillir d’autres espèces d’animaux domestiques. De ce fait, avant de réaliser votre projet, il vous est conseillé de bien choisir le type de formation à suivre pour obtenir un diplôme ou un certificat spécialisé. Les formations nécessaires pour ouvrir un pensionnat canin sont nombreuses. Vous pouvez par exemple obtenir une attestation délivrée par la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF). Elle consiste entre autres à suivre une formation appuyée par un système de suivi-évaluation rigoureux, ainsi qu’un test concernant les bonnes pratiques alimentaires des chiens, l’analyse comportementale, la réglementation en vigueur, la qualité requise pour le logement d’un canidé, la médecine pour chien, les techniques de la reproduction et la conservation de la race. À la fin de la formation et du test, vous obtenez en même temps l’Attestation de Connaissances pour les Animaux de Compagnie d’Espèces Domestiques (ACACEDA). Par ailleurs, avec un certificat professionnel ou un diplôme d’agriculteur et de vétérinaire, il vous est possible d’obtenir l’autorisation de diriger une pension canine. Cela dit, rendez-vous sur animals24.info afin d’apprendre à gérer un centre ou un pensionnat pour chien dans les règles de l’art.

Les règlements en vigueur pour l’ouverture d’une pension canine

Au-delà de la formation, du diplôme et du certificat professionnels, pour ouvrir une pension canine, vous devez également respecter une réglementation stricte concernant les équipements et l’hygiène des canidés. Les règles à suivre dépendent en général du nombre de chiens que votre établissement pourra accueillir. Pour un pensionnat accueillant moins de 10 chiens, vous devez faire une déclaration à la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) et respecter les normes sanitaires fixées par cette instance. Pour un centre de 10 à 49 chiens, il est obligatoire de faire une déclaration à la DDPP et à la Préfecture de votre ville. Vous devez aussi installer le refuge à au moins 100 m de la résidence principale. Pour une pension accueillant plus de 50 chiens, il vous faut à tout prix d’avoir une autorisation délivrée par la préfecture. À part cela, l’arrêté préfectoral fixe les conditions d’éloignement des habitations et d’installation. Par ailleurs, vous devez aussi utiliser un registre d’entrée et de sorties des canidés, ainsi qu’un carnet de contrôle sanitaire détaillant les soins adaptés pour chaque race. Enfin, les niches doivent mesurer 2m de haut au minimum et être propres au quotidien. Vous devez par exemple désinfecter toutes les cages au moins une fois par mois.

Le choix du statut juridique de la pension canine

Afin d’ouvrir une pension canine, vous devez choisir un statut juridique qui correspond exactement à votre projet. À ce propos, vous avez le choix entre deux formes de sociétés à savoir la SAS et la SARL si votre entreprise compte un seul associé. Pour la forme juridique SAS ou SASU en forme unipersonnelle, vous aurez la possibilité d’accueillir plusieurs associés. La rédaction de ce contrat est libre et flexible. Cependant, il ne présente aucun avantage pour votre conjoint. Par contre, la forme juridique SARL ou EURL en forme unipersonnelle est adaptée aux projets familiaux. Votre conjoint peut travailler dans la pension canine en tant que collaborateur, mais sans être rémunéré comme les autres salariés. Cette forme juridique présente toutefois l’inconvénient d’être plus difficile à organiser, surtout lorsque vous souhaitez acquérir de nouveaux associés. De plus, la rédaction et la modification du statut sont plus compliquées. Il vous est ainsi conseillé de demander l’accompagnement d’un professionnel pour choisir la forme juridique de société adaptée à votre projet d’ouverture d’une pension canine.

Réaliser un plan de business pour convaincre les investisseurs

Même si vous n’êtes pas dans l’obligation de réaliser un plan de business pour ouvrir une pension canine, il vous est conseillé d’en faire un. Effectivement, les entreprises proposant des services de soins pour les animaux demandent parfois un investissement considérable pour pouvoir réaliser leur projet de manière durable et bénéfique. Or, pour persuader les investisseurs, il est indispensable de réaliser un plan de business. Ce dernier va vous permettre de bien définir le budget nécessaire à l’ouverture d’un pensionnat pour chien. Un tel document vous donne également la possibilité d’estimer en toute précision les dépenses et les revenus à prévoir. Aussi, cela vous permet de chiffrer de manière exacte la somme d’argent que vous devez emprunter auprès d’un établissement bancaire. En passant, les banques n’acceptent pas une demande de prêt sans avoir fourni le plan de business pour votre projet.