Un peu d’Histoire : pourquoi a-t-on essayé de faire du Sharpeï un chien de combat ?

Le Shar Pei est une race de chiens peu ordinaire. Il possède tous les atouts pour devenir le chien de combat idéal, mais sa personnalité très douce en fait un très bon compagnon. Originaire de Chine, le Shar Pei a failli s’éteindre à tout jamais. Malgré son histoire tragique, l’espèce connait aujourd’hui un succès grandissant.

L’histoire du Shar Pei

Le Shar Pei est une race de chiens d’origine chinoise. Cette espèce serait vieille d’au moins 2000 ans. Des archéologues ont pu trouver de petites statues de l’époque des Han qui représentaient des chiens Shar Pei. Ces vestiges ont pu être datés aux alentours de 200 avant J.C à 200 après J.C.

Le chien Shar Pei est présent depuis plusieurs siècles dans les régions côtières sud de la Chine. Il semble essentiellement provenir de la province du Guangdong, et se serait répandu dans la ville de Dah Let.

« Shar-peï » signifie littéralement «peau de sable» en chinois. Son pelage dur et sec correspond bien au nom qui lui a été donné. En effet, les poils de cette de race de chiens sont presque urticants.

Le Shar Pei a été principalement utilisé par les paysans pour la garde et la chasse. Ce chien rustique possède des aptitudes remarquables au combat. C’est d’ailleurs pour cette raison que le Sharp Pei était surtout connu comme une race de chiens de combat chinois. À cette époque, les combats de chiens étaient une distraction très appréciée. Dans l’ancienne Chine, ce genre de spectacle attirait beaucoup de monde, aussi bien dans les quartiers ouvriers que dans les campagnes.

Le Shar Pei chinois possède des particularités qui peuvent se montrer très utiles lors d’un combat. Sa peau ample, ses yeux enfoncés dans les plis de la face et ses crocs incurvés lui donnent un avantage certain. Grâce à tout cet arsenal, le chien de combat chinois peut facilement tenir tête à n’importe quelle autre race. Les combats entre des chiens de différentes races étaient un spectacle très exaltant. D’après certains livres traitant de l’histoire du Shar Pei, les combattants étaient drogués et abreuvés en vin, afin de leur donner plus d’endurances et plus d’agressivités. Le Sharp Pei chinois est d’un caractère naturellement docile. Pour le pousser à se battre, son maître n’hésitait pas à lui donner toutes sortes de produits dopants.

La fin du Shar Pei

Au XIXe siècle, la Chine est marquée par l’arrivée des Occidentaux. Ces derniers ont apporté avec eux de nouvelles races de chiens plus combattives et plus puissantes. Les bulldogs et les mastiffs firent leur apparition dans les arènes de combat, et le Shar Pei avait de quoi avoir peur. Lorsque les chiens occidentaux étaient croisés avec des races locales, ils donnaient de véritables « machines de guerre ». Ce fut le début de l’extinction du Shar Pei chinois. Comme il n’était plus le chien de combat idéal, il n’était plus aussi demandé qu’avant. De plus, le régime communiste de 1950 avait instauré de lourdes taxes sur tous les chiens, ce qui accéléra sa disparition.

Vers la fin des années 60, la race Shar Pei ne comptait plus que quelques individus. Les derniers chiens de cette espèce se trouvaient à Hong Kong, Macao, Taïwan et quelques provinces reculées. Mais les éleveurs locaux ne se sont pas faits à l’idée de voir cette figure emblématique disparaître. Des passionnés comme Matgo Law et M. Chung ont alerté les Américains pour qu’ils recueillent la dernière poignée de Shar Pei restant pour les sauver de l’extinction.

Dès leur arrivée aux États-Unis, ils n’eurent aucun mal à trouver leur nouveau propriétaire. Le Shar Pei était devenu le nouveau compagnon à la mode, et les demandes d’adoption arrivèrent par milliers. Malgré son parcours difficile, le Shar Pei a pu éviter l’extinction en explorant de nouveaux horizons. Même s’il s’agit d’une race de chiens qui semble être particulièrement taillée pour le combat, le Shar Pei chinois se montre bien plus pratique comme animal de compagnie.

Les caractéristiques du Sharpeï

Le Shar Pei possède une silhouette courte et compacte. En moyenne, il fait 44 à 51 cm au garrot. Sa tête rappelle vaguement celle d’un hippopotame (le chanfrein charnu, les yeux enfoncés, la peau plissée et les petites oreilles appliquées contre le crâne).

Le corps du chien est également plissé et plonge légèrement en avant. Le Sharp Pei est presque toujours de couleur unie. Il peut être noir, marron, bleu, sable ou Ivoire, mais il n’est jamais blanc.

Le Shar Pei chinois est un animal très doux et très gentil. Il est également très sociable, en particulier avec les enfants. Bien qu’il ne soit pas très intelligent, il s’avère être un très bon chien de garde. Son sens de la propriété est très développé, et il n’hésitera pas à défendre la maison, son maître ou même la voiture. Malgré son caractère très possessif, le Shar Pei sait se montrer très sociable avec les autres races de chiens.

Le chien Shar Pei est un compagnon fidèle et loyal. Il se laissera dépérir si son maître venait à l’abandonner. De plus, il n’aime pas être réprimandé. Si vous le grondez, surtout si la punition n’est pas justifiée, il peut bouder pendant longtemps. Le Shar Pei ne se laisse pas caresser par les inconnus. Lors d’une première rencontre, il est préférable de ne pas trop s’approcher de cet animal.

Les problèmes de santé du Shar Pei

Le Shar Pei est réputé comme étant un animal très fragile, et les propriétaires ont tendance à trop s’en occuper. Cela vient essentiellement du fait que les éleveurs ne se souciaient pas de la sélection dans le passé.

De nos jours, de nombreux propriétaires mettent du talc entre les plis. Comme quoi, ce traitement empêche les irritations à ces endroits. D’autres personnes prévoient une opération systématique des yeux. Cependant, il faut savoir que le Shar Pei n’a pas automatiquement besoin d’une intervention chirurgicale, et encore moins de talc entre les plis de sa peau. Le fait de laver trop souvent votre animal peut fragiliser sa peau qui bénéficie naturellement d’une protection.

La fièvre Shar Pei est une maladie propre à cette race de chiens. Il s’agit d’une maladie héréditaire que votre animal peut contracter dès son plus jeune âge. Si elle est détectée à temps, l’affection n’est pas mortelle pour les chiots Shar Pei. Quoi qu’il en soit, le mieux c’est de se rendre chez un vétérinaire si vous constatez que votre animal ne se sent pas bien.

La santé du Shar Pei n’est pas plus fragile que celle d’une autre race de chiens. Il a une espérance de vie moyenne de 13 ans. Si vous l’entretenez correctement, votre animal n’aura aucun mal à atteindre cet âge.

Le kennel club

Le kennel peut être décrit comme un endroit qui élève des chiens. Il peut être mixte, ou bien spécialement aménagé pour une race en particulier. Le kong kennel club est par exemple un lieu qui reçoit principalement des chiens Shar Pei. Ce genre d’associations regroupe des passionnés qui prônent les bienfaits des animaux de compagnie pour l’être humain.

En Chine, il est très courant de manger des chiens. Si dans d’autres pays, cet animal est utilisé pour d’autres finalités, dans ce pays, il constitue une source de nourriture. Actuellement, de nombreuses associations dénoncent cette pratique, et les kennels clubs se font de plus en plus parler d’eux.