Les pathologies et maladies fréquentes du Shar-Pei

Le Shar Pei, avec ses nombreux plis, a une peau assez fragile qui est moins résistante aux intempéries et aux infections parasitaires. Pour préserver la santé de cette race de chien, il est conseillé de collaborer avec un vétérinaire pour effectuer des suivis réguliers. En outre, il faut connaître les différentes pathologies fréquentes chez les Shar-Pei.

La mucinose

La mucinose du Shar Pei est facilement reconnaissable de par le dépôt de mucine qui s’accumule sur la couche dermique de la peau du toutou. Cette maladie peut apparaître sans qu’il y ait un antécédent d’autre pathologie. Elle peut se présenter sous plusieurs formes (plis renforcés, gonflements…). La mucinose peut entrainer de conséquences sévères, dont l’intertrigo et la sténose des conduits auditifs. Cette maladie peut aussi engendrer des entropions. En ce sens, les paupières se retournent vers la cornée et entrainent des irritations. Pour traiter la mucinose du Shar-Pei, les médecins-vétérinaires utilisent surtout des médicaments à base de cortisone. Grâce à un traitement spécifique, les gonflements et les plis vont s’apaiser progressivement.

L’allergie, très fréquente chez les Shar-Pei

La plupart des chiens Shar-Pei sont sensibles aux allergies et peuvent avoir une dermatite atopique canine du Shar-Pei. Cette pathologie peut être précoce chez cette race de chien. De plus, cela est souvent caractérisé par des symptômes sévères comme le prurit important, les lésions généralisées et la surinfection pyodermite. Il est possible de traiter cette maladie, mais apparemment, la guérison complète est irréversible. L’otite chronique sténotique est une complication très sérieuse chez les Shar Pei souffrant d’allergie. Cette maladie requiert un traitement très spécifique consistant à contrôler régulièrement les infections. Pour remédier à ce problème, les médecins traitants utilisent des glucocorticoïdes par voie générale.

Les pyodermites et la démodécie

Outre la fièvre familiale du Shar-Pei et la dysplasie du coude, Les pyodermites du Shar Pei sont aussi des pathologies très fréquentes. Cela se traduit par une macération favorisant une infection bactérienne (intertrigo ou folliculite bactérienne). En général, celle-ci est mal identifiée chez les Shar-Pei. Ces formes d’infection bactérienne sont souvent confondues avec une mycose ou encore une démodécie. Parlons de cette dernière. Il s’agit d’une maladie qui se caractérise par des zones alopéciques entrainant des chutes de poils. Avec les nombreux plis sur la peau du Shar Pei, il est souvent difficile de détecter la pathologie. Chez certains chiens, l’épilation et le raclage cutané ne permettent pas de prélever les parasites pour effectuer un examen microscopique. Au cas où les bilans classiques seraient négatifs, une biopsie cutanée sera nécessaire pour repérer les demodex dans les follicules pileux.